Nos greens en 11-2018

Nos greens en 11-2018 :

Nous avons essuyé, comme la plupart des golfs belges, une grosse attaque de « dollar spot » qui s’arrêtera définitivement dès que les températures nocturnes baisseront. Cette attaque a creusé des trous qui sont un obstacle pour le jeu et qui doivent être comblés par des sablages.
Nous allons continuer la lutte préventive avec les sucres et les algues afin de renforcer les plantes saines et stimuler les semis déjà réalisés (6 en total en 2018). L’aération et l’assèchement des greens qui en découle vont être pratiqués durant tout l’hiver au fur et à mesure que les trous se rebouchent pour garantir une bonne circulation d’air en permanence dans le sol et ainsi affaiblir les maladies. Un sursemis est encore fait ce matin afin de profiter des dernières bonnes températures.

Nos greens ce 29 octobre:
Les températures très douces des dernières semaines ont réactivé la maladie “ dollar spot”. Elle va s’arrêter naturellement maintenant que les températures nocturnes vont correspondre aux normales de saison.
Il n’y a rien à faire de plus que ce que nous faisons déjà à titre préventif. La virulence des attaques devrait diminuer d’année en année. Le greenkeepers Vincent va aérer les greens au Procore, les rouler et les en top dressing pour combler les trous de maladies. Si les températures remontent suffisamment dans deux semaines on peut encore sursemer pour aider à la fermeture. Il faudra continuer à aérer les greens tout l’hiver en laissant les trous ouverts pour assécher le sol et limiter les attaques de fusariose hivernales.

Explication maladie  » dollar spot » :
Symptômes :
Le dollar spot est une maladie fongique reconnaissable par ses petites taches rondes circulaires mesurant entre 2 et 7 cm de diamètre. Ces taches sont de couleur brunâtre ou blanchâtre. Elles peuvent fusionner entre elles et se développent de manière irrégulière. On peut également voir comme des fils de coton se répandre autour des brins d’herbe affectés (à ne pas confondre avec des éléments similaires provenant d’autres maladies).
Risques :
Le dollar spot risque d’affecter considérablement l’esthétique de la pelouse ou du gazon et peut aussi les rendre plus vulnérables. Elle peut également avoir un impact sur la jouabilité dans un cadre sportif.
Facteurs de développement :
Cette maladie se développe le plus souvent pendant les périodes chaudes et humides avec des températures supérieures à 20°C et des nuits fraîches. Le dollar spot est sensible aux fortes rosées matinales ainsi qu’aux excès d’azote nitrique présent dans le gazon et dans les pelouses. La maladie a également tendance à se développer dans les sols peu fertiles.
Espèces sensibles :
Il existe plusieurs espèces sensibles à cette maladie mais le dollar spot s’attaque principalement aux plantes herbacées appartenant à la famille des poacées comme les agrostides, les fétuques rouges, les pâturins ou encore le ray-grass anglais.
Préconisations :
Les préconisations liées à cette maladie sont dans un premier temps d’aérer les sols. Il est également nécessaire dans un second temps d’éliminer la rosée du matin dans la mesure du possible ainsi que d’apporter des oligo-éléments afin d’enrichir le sol.